Livres

Livres

Parmi la liste d’ouvrages présentés ci-après, trois ont été publiés par Chevagnes en Sologne Bourbonnaise. D’autres sont l’oeuvre de fidèles adhérents ou membres de notre bureau. Enfin, quelques-uns ont été soutenus par CSB, que ce soit par la participation au contenu et à l’écriture, la mise en place d’une souscription ou l’organisation d’une présentation avec dédicaces des auteurs. Tous ont un lien étroit avec notre territoire, la Sologne bourbonnaise.


“La Guérison miraculeuse”

De Robert Thaveau et Alain Muller


“La guérison miraculeuse”
BD en patois de Sologne Bourbonnaise

Auteurs: Robert Thaveau, Alain Muller
Edition Chevagnes en Sologne Bourbonnaise/Alpha Numériq’- 2019

Tarif : 10 € + 6 € frais de port (envoi suivi). Bon de commande

En Sologne Bourbonnaise, il y a des étangs, des bois, du gibier, des maisons à pans de bois ou en briques… Et il y a « la Berthe », « l’Glaudius » et son copain de régiment « le Léon » ! Un matin, la Berthe se réveille mal en point, elle a fait un rêve étrange et pense devenir « b’rdine » ! Le Glaudius
accueille son copain Léon, marinier de passage sur le canal, et lui confie les mésaventures de sa Berthe qu’il décide d’emmener au débeurdinoire à Saint-Menoux…


“Histoire du canton de Chevagnes”

De Marie Litaudon, historienne locale.

“Histoire du canton de Chevagnes
Auteur: Marie LITAUDON
Edition Les Imprimeries Réunies 1950. Réédité en 1997 par CSB.

Tarif : 15 € + 9 € frais de port
Bon de commande

Avant-propos

“Ce livre est dédié à tous ceux que l’histoire locale intéresse. Aux agriculteurs, oublieux parfois de leurs peines, vaguement songeant aux générations qui les ont précédés dans leur oeuvre ; aux propriétaires terriens, à qui leurs titres disent l’origine immédiate de leurs biens mais restent muets sur les plus anciens possesseurs ; aux promeneurs dont la pensée vagabonde plane au-dessus des réalités du jour pour évoquer les temps disparus.

Il s’adresse aux lettrés, instruits de l’histoire générale de la France et du Bourbonnais, ignorants peut-être de ses rapports avec tel ou tel point du pays ; aux érudits, penchés sur des problèmes obscurs, des questions toujours pendantes, auxquelles nous avons dû toucher dans la mesure où elles concernent l’histoire de notre canton.

Nous en avons puisé la matière aux sources imprimées aussi bien que manuscrites, aux inventaires de titres, aux revues locales qui ont noté les découvertes du XIXe siècle ou publié des textes anciens. Nous avons surtout compulsé les document originaux, les pièces d’archives publiques ou privées ; nous les avons méditées sur place ou devant les plans du cadastre, afin de leur donner tout leur sens.

Pour le lecteur curieux de détail ou l’érudit capable de pousser plus loin les recherches, nous indiquerons en gros nos sources, en fin de volume. Ils nous a semblé vain d’alourdir le texte de notes accrochées à des numéros d’ordre, de préciser point par point les références avec page ou cote Sans redouter la critique, notre travail étant solidement basé, nous avons jugé fastidieux de rendre constamment compte de tous nos pas. Le juge averti et sérieux saura retrouver lui-même la cote, d’après le sujet. Quant au critique improvisé ou malveillant, la peine qu’il ne manquera pas d’éprouver, à vérifier nos dires, lui permettra de mesurer celle qu’a pu coûter une documentation portant sur plusieurs siècles et des objets fort variés.

La surabondance des faits nous a conduite à diviser l’histoire du canton de Chevagnes en deux parties : l’une partant des origines pour finir avec l’indépendance du duché de Bourbon ; l’autre allant de la confiscation de 1527 à l’établissement de l’Empire. Nous y joindrons un aperçu, aussi bref et précis que possible, de l’évolution agricole au XIXe siècle.”

Marie Litaudon


“Moulins en 1460/Moulins en 1660/Jean et Guy de Bourbon”

De Marie Litaudon, historienne locale.

Moulins en 1460 – Moulins en 1660 – Jean et Guy de Bourbon fils naturels méconnus de Louis premier duc de Bourbonnais
Auteur : Marie LITAUDON
Editions Crépin-Leblond 1947. Réédité aux Imprimeries réunies en 1999 par CSB.

Ilustré de dessins inédits de Robert Génermont.

Tarif : 15 € + 9 € frais de port. Bon de commande

Avant propos

“Les pages qui vont suivre sont le fruit de patientes recherches et de longues méditations. Elles contiennent, à côté de faits dès longtemps acquis, des indications tout à fait neuves, parfois en désaccord avec le notions reçue. Relever les erreurs d’autrui, les discuter, les réfuter serait piquant peut-être, mais inutile, injuste et vain. Mieux vaut dire simplement, avec preuve à l’appui, ce qui fut, laissant au lecteur informé le soin de reconnaitre ce qui ne fut pas”.

Marie Litaudon


“Mémoires du patois de Sologne Bourbonnaise” – Langage et Société”

Mémoires du patois de Sologne Bourbonnaise
Auteur : Société d’Emulation du Bourbonnais
Edition Société d’Emulation du Bourbonnais 2012

Ouvrage auquel plusieurs membres du bureau de CSB ont participé.

Stock épuisé

Le président fondateur de CSB, Roger Maridet, notre secrétaire, Robert Thaveau et Michel Labonne, président des Amis du musée rural de Sologne bourbonnaise et membre actif de CSB ont collaboré très activement à cet ouvrage pendant plusieurs années.


“Les Madeleines”

De Jean-François Heintzen.

Les Madeleines
Auteur : Jean-François HEINTZEN dit “Maxou”
Editions Des Figures et des Lieux – 2005

Pour tout renseignement : nous contacter.

Présentation

“Voilà le récit de mes apprentissages : au coeur des années soixante, c’est l’écheveau de mes découvertes d’enfant qui se déroule, entre la cuisine et la grande chambre, entre l’école et la maison, entre la boutique du pépé et le magasin de la mamie, à Chevagnes, en Sologne bourbonnaise…”

Jean-François Heintzen


“D’un grand-père à l’autre, souvenirs et anecdotes de Sologne Bourbonnaise”

De Roger Maridet, président fondateur de l’association Chevagnes en Sologne Bourbonnaise.

D’un grand-père à l’autre, souvenirs et anecdotes de Sologne bourbonnaise”
Auteur : Roger MARIDET
Edition Roger Maridet – 2007

Tarif et conditions : nous contacter.

Préface

Il témoigne, Roger Maridet, de ce temps qui l’a rendu heureux, d’une grande famille unie et d’un lieu où la vie âpre du travail de la terre pouvait aussi – et surtout – être douce et fraternelle.

Il dit lui-même que dans ce livre il parle plus qu’il n’écrit : nous pensons qu’il est bien qu’il se soit ainsi attelé à rédiger ce qui passait dans son coeur, à remettre en eau le fruit d’une civilisation que le temps écoulé, révolu, assèche. Les siens, tous les siens – et la parenté est grande ! – comme demain les chercheurs et les étudiants, ne manqueront pas de venir s’informer de ce quotidien en partance et que, par le menu détail, bien présent dans sa mémoire, il trace, en faisant évoluer devant nous les hommes et les femmes d’autrefois, à l’ouvrage, à la maison, à la fête.

Il témoigne, Roger, et prend plaisir à raconter son histoire qui est aussi celle de sa génération : il en tire une sorte de morale républicaine, qui est celle de la fraternité et de la solidarité. Il nous prend par la main et nous guide, autant à travers les pièces et les bâtiments du “Charnay”, qu’à l’intérieur même de sa mémoire et de son esprit. La Sologne est à l’honneur : son histoire, ses paysages, ses mœurs, quoi qu’on en dise, sont plus universels que particuliers, tant cette époque, qui patine nos cœurs, se refuse à se taire et chante, trop modestement peut-être, la bonne chanson du peuple et des fourmis ouvrières.

Voici un pas de porte, un accueil à la croisée des chemins, là où les grands-pères se rencontrent et invitent le roulant à s’asseoir à table. Ainsi, notre vieille civilisation rurale continue-t-elle à résister, à travers nos mémoires, à l’uniformité, à la banalité, à l’indifférence : ami lecteur, fais comme toi un tour à Chevagnes et à Lusigny, et tout autour, jusqu’à Moulins, Bressolles, Lurcy, guidé en toute amitié par l’auteur, Roger Maridet”.

Jacques Paris


“Claire Carnat-1909-1953, marionnettiste et modeleuse”

De Marie-Coutan-Diettmann, fille de l’artiste.

“Claire Carnat – 1909-1953 – Marionnettiste et modeleuse” Auteur : Marie-Claire Coutan-Diettmann (fille de Claire Carnat)

Edité à compte d’auteur – 2020.

Tarif : 22 € + 7,80 € frais de port.

Commande : clairecarnat@orange.fr

Découvrir l’artiste : http://www.clairecarnat.com/

Avant-propos

Aidée de mon époux, j’estime, avec mes proches, mes amis et les curieux qu’il fallait rendre hommage à Claire Carnat en réveillant quelques souvenirs bien enfouis pour que tout ce travail consacré à l’éducation de l’enfance à travers deux théâtres de marionnettes appelés « Théâtre COU-COU », l’un mis en œuvre avec son époux Constant Detré, théâtre de marionnettes à fils en 1932, et l’autre, théâtre de marionnettes à gaine, créé en 1952 pour les écoles nouvelles ( Montessori, Decroly) et les jardins d’enfants. ne tombe pas dans un oubli total. Ces créations furent saluées à l’époque,  pour leur créativité et leur modernité”...

Marie-Claire Diettmann-Coutan


“Constant Detré, artiste peintre, pastelliste”

De Marie-Claire Diettmann-Coutan, fille de l’artiste.

“Constant Detré (Szilard, Eduard Diettmann) 1891-1945. Artiste peintre, pastelliste”.

Auteur :  Marie-Claire Diettmann-Coutan (fille de Constant Detré)

Edité à compte d’auteur – 2020

Tarifs : 25 € TTC  (7,70 € de frais de port pour un envoi).

Commande :
marieclairecoutan@orange.fr

Avant-propos

Tout d’abord, j’ai entrepris ce travail de mémoire, non seulement par piété familiale, mais surtout pour la bonne et simple raison que Constant Detré mérite mieux que l’oubli dans lequel il est tombé. Bien sûr ce purgatoire est commun à bien des artistes, mais dans le cas qui nous occupe, il est parfaitement injuste.

Comme il n’existe pas, à ma connaissance, de bibliographie, ni d’ouvrage spécifique consacré à cet artiste, j’ai décidé de rassembler dans ce livre quelques documents en ma possession (papiers, photos, etc.) et bien sûr reproductions de certaines de ses œuvres, pour qu’il existe une trace écrite sur sa vie et son œuvre (qui a été estimé à plus d’un millier), afin que la mémoire de cet artiste si attachant, d’une grande culture et parlant, parait-il, cinq langues (Hongrois, français, anglais, allemand et italien), ne se perde pas dans la nuit des temps.

Il est à signaler qu’avant 1930, son travail d’artiste m’est pratiquement inconnu.

J’espère que ces quelques pages vous permettront de mieux connaître ce remarquable pastelliste (la majorité de ses oeuvres) et que vous l’apprécierez afin que son souvenir perdure”.

Marie-Claire Diettmann-Coutan, sa fille

Lire aussi : https://association-csb.fr/des-personnages-illustres-2/7/


“Garnat-sur-Engièvre, notre village et au-delà”

De Marie-Claire et Claude Coutan.

Résumé : situation du village, histoire, description du village et de ses lieux-dits, dates importantes, curiosités, légendes, souvenirs et abondante documentation composent cet ouvrage.

“Garnat-sur-Engièvre : Notre village et au-delà”.

Auteur : Marie-Claire et Claude Coutan.

Edité à compte d’auteur – 2019.

Tarifs : 18 € TTC  (7,14 € de frais de port pour un envoi).

Commande :
marieclairecoutan@orange.fr

Avant-propos

“Je vais vous exposer le résultat d’un travail personnel, plus ou moins historique. Fruit d’un travail d’amateur. Par avance, je réclame votre indulgence, du fait, qu’à l’origine, ce travail échelonné sur de nombreuses années, n’était fait que pour moi, c’est pourquoi j’ai omis de relever les références de certains documents consultés.

… J’ai pris des renseignements auprès de divers auteurs. Depuis de nombreuses années déjà, j’ai collecté des archives, photocopies et photos sur notre territoire…. J’ai suivi une recommandation d’un proverbe anglo-saxon : “Prendre des chemins détournés dans la recherche et éviter le plus souvent la voie déjà tracée”… Je vous invite donc à un voyage dans le temps.

Claude Coutan


“Authentique Sologne Bourbonnaise”

De Christian Oberto.

“Authentique Sologne Bourbonnaise”

Auteur : Christian Oberto
Editions Des Figures et des Lieux – 2010

Stock épuisé.

Découvrir quelques extraits du livre : https://association-csb.fr/sologne-en-images/2/

Avant-propos

Qui connaît vraiment la Sologne bourbonnaise ? Restée pendant des lustres un pays innommé, une contrée qui n’intéressait pas grand monde à part la gent à plumes des sarcelles, courlis et autres vanneaux qui, depuis la nuit des temps, y a élu domicile, cette vaste presqu’île marécageuse entre Loire et allier, aux confins du Bourbonnais, du Nivernais et de la Bourgogne, ne manque pourtant pas de trésors.

Côté paysage, à première vue, rien de grandiose, rien qui saute aux yeux. Une douce mosaïque de pâtures qui juxtapose en un maillage harmonieux plus ou moins lâche, des parcelles entourées de haies, parsemées de bosquets. Partout le regard se pose sur ces lignes boisées qui se croisent plus ou moins régulièrement, sur ces chênes “têtards” alignés ou isolés, comme sortis du rang, sur ces hérons qui cherchent leur nourriture aux côtés des boeufs blancs de race charolaise, jamais très loin d’un étang.

Côté construction, au détour d’un chemin, derrière une “trace”, au coin d’un bois, que de richesses ! De la petite “locaterie” à la grange à pans de bois, de la maison bourgeoise aux châteaux avec tours, donjons et fossés, en briques polychromes, la Sologne bourbonnaise offre toute une palette de bâtisses à la fois élégantes et rustiques. Mais, là non plus, rien de tape-à-l’oeil !

On l’aura compris, discrète et modeste, cette Sologne-là n’exhibe pas ses richesses ; seul le promeneur curieux saura les voir. Chritian Oberto est de ceux-là. Inlassablement, loin des sentiers battus, il a arpenté ce territoire à l’affût de ce que l’on ne sait plus regarder”…


“Sologne bourbonnaise vue du ciel”

De Jean-Jacques Vivier

“Sologne bourbonnaise vue du ciel”

Auteur : Jean-Jacques Vivier
Editions Bleu Autour – 2008 Editions Bleu Autour, 38, av. Pasteur, 03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule. Tél. 04.70.45.72.45.

http://bleu-autour.com/

Avant-propos

“Errez, avec l’homme-oiseau, au-dessus des paysages solognots où l’homme a laissé son empreinte sur une terre de marécages.

Remontez la Besbre pour découvrir du ciel ses châteaux et ses méandres.

Enfin, abordez les collines des basses marches du Bourbonnais pour rejoindre la Loire et ses canaux.

Vous découvrirez des vues inédites et insoupçonnées d’une terre borubonnaise tantôt indomptée, tantôt sculptée par l’homme”.

Jean-Jacques Vivier